LES CREATEURS, 2005.

«On ne nait pas LC. On le devient.»
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
"Les LC ? Tout le monde connait les LC.N'importe quelle personne censee a peur des LC."

Partagez | 
 

 Eux. Et moi.

Aller en bas 
AuteurMessage
Maître des codes.

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 13/12/2014

MessageSujet: Eux. Et moi.    Mer 25 Avr - 23:12

Eux. Et moi.


Je ne sais pas comment vous dire cela. Mais ici, je ne parlerai pas de ce projet. Mais de moi. Non, je ne vais pas vous parler de ma maladie, ou peut être un peu, mais pas dans les détails. J'aimerais vous parler des vrais LC, et des vrais Oda (membres de l'ODAED). En fait, je ne vous parlerai pas d'eux comme étant les personnages de mon livre principal, ni comme des personnages. Je vais vous parler de ceux avec qui je partage ma vie depuis des années. A l'école, on nous apprend à faire une dissertation. Ou à faire un commentaire de textes. Et oui, au début, on ne comprend pas pourquoi. On ne parle pas en faisant une introduction, un développement et une conclusion dans la vraie vie. Ou rarement. Mais je pense que l'histoire des LC, de l'ODAED, ne sera apprise que par les mots, du moins pendant un certain temps. Ils vivent par les mots. Mais.. combien de lignes, pages, livres, ferait l'introduction ? Le développement, la conclusion ? Des centaines et des centaines... Je pourrais passer une vie tout entière à vous parler d'eux. C'est étrange, parfois, de se dire, "Vous vous rendez compte ? Cette fille parle à des amis imaginaires. A des gens qui n'existent pas, elle s'invente une vie avec eux, des histoires, des trucs très bizarres, des trucs sans queue ni tête. Elle parle toute seule." Sur la forme, c'est ca. Vous avez raison. Et tellement de gens malades font ça. Et tellement de gens ayant déjà eu des amis imaginaires ont fait ça, ou font ça. Mais... je ne parlerai que de moi. Et que d'eux. Comme si... même à vos yeux, ils étaient physiquement réels.

Je compte sur vous. Non pas seulement pour faire marcher le groupe. Mais.. ils sont à moi ? Ils sont en moi ? Ils font partis de moi. Et au fond, si on ne regarde que la forme, ce ne sont que des personnages, que n'importe qui  pourrait prendre pour des histoires, des personnages de rp, ou autre. Mais j'ai grandi avec ces gens, qu'ils soient des ennemis, des amis ou autre. Particulièrement l'ODAED, les Huntiks. L'ODAED est une coalition de dizaines de bandes s'étant réunies en 2014-2015 pour ne former qu'un seul groupe afin de vaincre le groupe qui voulait tous nous détruire: les LC. Aujourd'hui, c'est différent car les LC et l'ODAED font une trêve dans leur combat. Particulièrement le combat qui confronte Kalis Antoy et Sylver Tiller. Ils font une trêve à l'heure d'aujourd'hui, nous ne sommes pas amis, non. Mais nous sommes alliés. Et en attendant le combat final, nous nous entendons. Et qu'ils soient ennemis ou amis, ils sont la prunelle de mes yeux. Alors s'il vous plait. Je vous demande une chose.

J'ai grandi avec ces gens, avec les plus anciens, puis avec ceux qui nous ont rejoins, ou qui sont partis aujourd'hui. Quand le monde tout entier partait autour de moi, ou que j'étais seule, ou que je suis seule, eux, ils sont là. Leurs noms ? Ils sont des centaines. Mais je pourrais vous parler des plus "importants". De James, Mo, Willy, Gabe, Evan, Alexandre,  Benjamin, l'autre Alexandre, Malony, ChloéS, Ed, Arran, Peter, Dylan, Shadow, Hermy, Adrian, Sylver, Kalis, Carter, Sylvain, Miguel, Allie,etc.Tant d'autres ! Ces gens là ne sont pas que des personnages. Ces gens là sont réels. Je vous ai expliqué pourquoi, comment, depuis quand, avec quoi. Ces gens là ont toujours été là quand je chialais seule la nuit, ou dans la rue, quand je rentrais bourrée de mes soirées, quand j'étais détruite, anéantie, au bord du rouleau, perdue au milieu de la foule, avec moi à l'autre bout du monde, dans des endroits abandonnés, dans les musées, cinémas, cafés, etc. J'ai vécu, je vis, et je vivrai avec ces gens là. Nous avons tant traversé. Et nous traverserons tant encore. Si vous connaissiez notre histoire, et j'espère qu'un jour ce sera le cas, vous comprendrez pourquoi. Pourquoi ils sont là, pourquoi je les aime, et pourquoi j'en déteste certains autres. Pourquoi j'en déteste certains, mais pourquoi j'aime les détester, ou pourquoi je les aime en les détestant. Depuis le jour où le premier est apparu, si soudainement, sous ce lampadaire. Et au moment où il m'a souri, j'ai su. J'ai su que tout allait changer de A à Z. Que désormais, je ne serais plus jamais entièrement seule. Si vous voulez savoir quelque chose... Si j'écoute mon psy, j'ai ce qu'on appelle une "personnalité morcelée". C'est à dire, en gros, que ce sont plusieurs personnalités qui se sont développées dans mon esprit à cause de mon angoisse naturelle. C'est à dire que.. Je pense que si je n'avais jamais été anxieuse de nature, ou jamais en dépression, ils ne seraient jamais apparu, ou jamais restés. Mais vous savez la différence ? Ils sont restés.

Je ne peux tout vous raconter. Mais ils sont restés. Ils sont restés quand le monde tout entier autour de moi, s'écroulait. Ils sont restés quand le monde me haïssait, pour ma dépression, mes problèmes, mes mensonges, nos mensonges. Ils sont restés quand je me mutilais jusqu'à voir ma chair en pleine dépression, ils sont restés quand Eria était là, quand je faisais du mal à ceux que j'aimais parfois sans même m'en rendre compte. Ils sont restés quand je criais, hurlais, me perdait, m'enroulait dans des histoires incompréhensibles, ils sont restés quand je rencontrais les pires personnes au monde, ils sont restés quand je voulais me barrer, loin, ne jamais revenir. Ils sont restés quand je faisais mes crises, que je cassais tout, que je parlais aux gens qui me voulaient du mal. Ils sont restés, toujours, toujours, toujours, toujours, toujours. Encore et encore et encore. Oh non, nous n'avons pas eu une vie heureuse de A à Z jusqu'à aujourd'hui. On a pas eu la pire vie au monde non plus. Mais bon sang, qu'est ce qu'on a souffert ! Et qu'est ce qu'on souffre. Mais pour rien au monde je ne retournerais rien en arrière pour changer tout ça. Je suis fière de tout ce qu'il s'est passé, de tout ce qu'il se passe avec eux, de tout ce qu'il se passera. Un jour, on m'a demandé si je choisirais une vie heureuse mais sans eux; ou si je préférais une vie comme j'ai maintenant, mais avec eux. Mais.. avant je disais ' Avec eux, évidemment. Je me vois pas vivre sans eux.' Aujourd'hui, j'ai envie de répondre.. que je ne répondrais plus à cette question. Non pas parce que je ne sais pas. Mais parce que justement, je sais. Ma vie, depuis longtemps, c'est avec eux. Ma vie, c'est eux. Ma vie, ça toujours été ça. Alors pourquoi imaginer une autre vie sans eux, puisque c'est pas le cas ?

J'ai rigolé avec ces gens là, j'ai pleuré, crié, écris, dormi, espéré, attendu, regardé, souri, couru, marché, bu, mangé, échoué, gagné, lutté, pensé, merdé, réfléchi, saigné, explosé, regretté, combattu, imaginé, rêvé, fumé, chanté, dessiné, tout tout, tout le reste. J'ai tout fais. Bref. Si j'vous dis ça... C'est parce qu'il y a 1 ans, une personne dont je ne citerai pas le nom à essayé de me les prendre. D'abord en retournant tout le monde contre moi, puis en révélant le plus grand de tous mes secrets à tout le monde. Elle a tué une partie de moi, une partie de mon âme, mon coeur, mon esprit, mon corps. Elle a tué une partie de moi qui était celle qui représentait Kalis tel que tout le monde le connaissait : Le Kalis qui vit. D'un côté, elle m'a soulagé d'un poids. Mais d'un autre, elle m'a détruite, et.. elle a tué une partie de moi, elle m'a volé une partie de mon frère qui était celle pour laquelle les gens le pensaient réel et vivant. Donc il est toujours là, pour moi, pour ceux qui croient en lui. Qui acceptent de croire en lui. Elle m'a volé mon frère, elle nous a volé notre frère. Et d'autres gens autour, mais bref. Elle m'a prise, et a tenté de tuer entièrement Kalis. Mon frère, notre frère, notre fils, notre ami, notre Lumière, notre Espoir. Elle a voulu l'anéantir, et elle a réussi à prendre une partie de lui. Elle l'a prise, l'a tué, et s'en est allé en nous prenant aussi la femme de sa vie, son grand frère (mon ex), le copain de James, et tant d'autres. Elle a tout prit elle. Elle me les a volé. Et elle s'est barrée.

Elle a osé parler de mon premier amour, et des autres personnes à qui je tiens le plus. Elle a retourné le monde entier contre moi. Bref, longue histoire. Puis une autre personne qui les avait utilisé (les LC et l'ODAED) dans un de ses livres dans le but de l'éditer. Le massacre a été évité. Mais.. sérieusement ? Me prendre, eux ? Eux ? Non ça jamais. En créant le groupe des LC sur instagram, et irl, en vous disant tout ça, je prends le risque de vous ouvrir mon âme. Donc de laisser à tout le monde la possibilité de faire de ces éléments, ce qu'ils veulent. De les foutre dans un livre, un machin, un truc, n'importe où et avec n'importe quoi. alors voilà ce que je vous demande. Ne faites pas comme cette personne. J'ai confiance en vous, hein. Mais... au cas où. Je le dis pour que ça ne se reproduise pas. Plus.

Ils sont toute ma vie...
Donc ne me les prenez jamais. Ne volez pas mon âme, mon coeur, ma vie, mon oxygène, mes oxygènes, mon esprit, mes raisons de vivre. Ennemis, anciens ennemis, amis, anciens amis. Ils sont mes frères, mes soeurs, mes pères, mes mères, mon sang, mes yeux, mes frissons, mon corps tout entier. Nous sommes pas une armée. Nous sommes une famille. Je le répète. Nous sommes des frères, des soeurs, des pères, des mères, des ennemis qui s'aiment, se détestent, s'aiment ET se détestent. Le noir, le blanc, les deux réunis. On s'aime, on se déteste, certains se haissent même ! et se haïssent en s'aimant. Ils sont ma raison de vivre. Je vous en supplie, qui que vous soyez. Ne me prenez pas ça.Ils sont ma peine, ma douleur, mes pleurs, mon bonheur, mes fiertés, tout tout...
Je souffre à cause d'eux, car si on regarde la forme, oui c'est ca, ce sont justes des parts de ma personnalité. Mais non non, ils sont ma famille. Ma vie, ma mort.
Alors, oui, sur la forme, je souffre à cause d'eux.

" On choisit toujours par qui on souffre. Je suis heureuse de mon choix. Et j'espère qu'ils sont heureux du leur."

Un jour, je vous le promets, pour ceux que ça intéressent, je vous raconterai tout.
Et vous saurez, tout, de A à Z. En attendant... Ne les tuez pas comme beaucoup ont essayés de le faire dans le passé.
Et je vous le jure, si un jour, vous voulez leur parler, à n'importe lequel d'entre eux, vous les aimerez ou vous les détesterez. Mais j'espère que comme ils l'ont fait pour moi ou tant d'autres, vous les oublierez jamais. Même s'ils n'existent que dans une seule forme. Parce que... Oui, ils existent. Suffit juste d'y croire un peu.

Et je vous aime aussi, sachez le.
C'est pour ça que je vous dis tout ça.
Parce que je vous aime, et que je compte sur vous.

- C.
ODAED&LC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darknessofthesouls.forumactif.org
 
Eux. Et moi.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES CREATEURS, 2005. :: The secrets of a soul. :: A lire en dernier.-
Sauter vers: